La cérémonie du café, un rite incontournable

Cérémonie du café photo uneCertainement l’un des grands moments de la journée. La préparation du café est une cérémonie soumise à de nombreux rites qui diffèrent selon les régions, les ethnies et les religions.
Il est très fréquent, même dans l’Ethiopie moderne, que ce soient les femmes qui préparent la traditionnelle cérémonie du café. Elle peut durer des heures et son rôle est de montrer l’importance du café en Ethiopie, de rapprocher les gens dans un cadre détendu, confortable et convivial. Elle se déroule souvent chez des particuliers, dans les hôtels et des maisons du café.
C’est une des coutumes liant les différents groupes ethniques en Ethiopie. Elle est pratiquée à travers tout le pays par les musulmans aussi bien que les chrétiens, principalement au moment des fêtes ou pour honorer des invités.
Il est également fréquent, après l’office, de visiter les familles victimes d’un deuil récent autour de ce don divin, le café, dont l’Ethiopie serait le pays d’origine.
Le mode de préparation mérite de nom de rituel, voire de cérémonie religieuse, non seulement parce qu’on ne saurait l’abréger mais aussi parce qu’il comporte des gestes et des éléments rituels (herbes répandues sur le plateau à café, sur le sol, encens…).

Préparation
En Ethiopie, les femmes de la maison sont responsables de la cérémonie du café. Elles préparent tous les ustensiles et ingrédients nécessaires à sa confection et les étalent par terre devant leurs hôtes.
Une fille ou un autre membre féminin de la famille fait passer le café pendant que le maître de maison et ses invités profitent de la cérémonie et discutent agréablement.

fresque représentant une cérémonie du café traditionnelle

fresque représentant une cérémonie du café traditionnelle

Les ustensiles et ingrédients suivants sont utilisés durant une cérémonie typique du café :

  • Brasero
  • Petit tabouret
  • Charbon de bois
  • Pot à café et son support
  • Pot dans lequel on brûle l’encens
  • Mortier et pilon
  • Bol ou plat en terre
  • Louche
  • Grains de café vert
  • Petites tasses à café sans anse
  • Petit plateau
  • Sucre (ou sel), beurre

Accompagnement :

  • Grains d’orge grillés
  • Pain traditionnel éthiopien
  • Cacahuètes et pop corn

Les ustensiles nécessaires à la triple décoction et à la dégustation du « buna » font appel à des techniques traditionnelles de production. La cafetière typique au long col et au bec minuscule (parfois double pour permettre aux esprits de s’échapper lors du transvasement) est la poterie la plus connue d’une nombreuse gamme de pots à eau, de casseroles, de jarre à tella (bière locale). Elle peut avoir toutes sortes de formes. Elle est fabriquée  suivant la technique du colombin comme les poteries anciennes car la technique du tour n’a été introduite que très récemment.

Le déroulement de la cérémonie du café est un exemple représentatif de différentes formes d’artisanat motivées par la demande des utilisateurs : les grains de café vert ne sont jamais torréfiés à l’avance. Ils sont lavés, grillés et pilés. Le café ayant infusé, il est ensuite versé dans de petites tasses dépourvues d’anses, placées sur un plateau. Celui-ci fait aussi fonction de table et de rangement. Il est traditionnellement taillé dans un bloc de bois, quelquefois très « kitch » avec des parements en Formica et un cloutage doré.
On peut également ajouter du sel ou du beurre dans les tasses, ainsi que des épices comme le clou de girofle, la cannelle, le gingembre ou la cardamome.
Des vanneries colorées contenant des petites collations : grains d’orge, blé, fraîchement grillés, circulent parmi les participants (pour qui ce sera quelquefois le seul repas de la journée).
Pendant ce temps, les brûleurs à encens diffusent dans une atmosphère bleutée où jouent les rayons du soleil, levant un parfum qui, mélangé à celui tout aussi pénétrant du café frais, embaume les petites maisons de torchis jusqu’à la prochaine cérémonie… Qui ne saurait tarder.

un parfum subtil se dégage de l'encens et de ses vapeurs bleutées

un parfum subtil se dégage de l’encens et de ses vapeurs bleutées

 

Autres utilisations du café
La cosse de café vert sèche peut être bouillie. On y ajoute du sucre et du lait pour faire un agréable breuvage calmant. On fait également bouillir les feuilles de caféier pour en faire une boisson.
Les grains de café vert non séchés sont grillés et écrasés et peuvent être mélangés à du beurre ou du miel pour former des boulettes qui sont mangées comme friandises.
La feuille blanche et odorante du caféier est utilisée pour faire du parfum.

 

Commenter

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>